En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Flag of libya  1951 1969
Dirigeant
Disputé
Population
6,6 millions
Nombre de Chrétiens
36 200
Religion principale
Islam
Gouvernement
Gouvernement de transition
Taux de persécution
violence
11,3
vie ecclésiale
16,4
vie civile
16,0
vie sociale
15,8
vie familiale
15,5
vie privée
15,3
Libye

Depuis la chute de Kadhafi, le pays se trouve dans une grave crise politique et sécuritaire.

Le gouvernement d’accord national basé à Tripoli et un gouvernement autoproclamé qui domine l’Est du pays s’affrontent violemment depuis avril 2019 avec l’aide de milices et autres groupes armés. D’après la Constitution de 2011, l’islam est la seule religion autorisée et la source de toute législation.

Situation des chrétiens

L’Église est composée d’immigrés chrétiens venus en majorité d’Afrique Subsaharienne et d’Égypte et également de Libyens qui ont quitté l’islam pour le christianisme.

Les chrétiens d’Afrique Subsaharienne ont leurs propres églises, que les Libyens n’ont pas le droit de fréquenter. Ils sont pris pour cible par les islamistes radicaux qui les harcèlent, les menacent, les maltraitent voire les tuent de façon brutale.

Les chrétiens libyens sont des croyants d’arrière-plan musulman. Ils sont persécutés par leur famille, la société et les islamistes radicaux. Ils subissent de fortes pressions et des violences visant à les obliger à renier leur foi.

Les deux dénominations principales sont les catholiques romains et les orthodoxes. On compte aussi quelques protestants. Le christianisme est présent en Libye dès le Ier siècle. Entre le VIIe et le XIIe siècle, il a quasiment disparu du fait de l’émergence de l’islam. Au XVe siècle, l’Église catholique fait son retour dans le pays, suivie à la fin du XIXe siècle par d’autres dénominations. Les chrétiens non catholiques sont chassés de Libye pendant la Seconde Guerre mondiale, mais ils reviennent dès 1946.

Taux de persécution par domaine

Quand règnent ensemble l’anarchie et l’islamisme, il n’y a plus ni liberté d’expression, ni permis de construire des églises - d’où le score élevé du domaine de la vie ecclésiale. Nombre de migrants chrétiens sont maltraités physiquement dans les centres de détention si on découvre qu’ils ont une croix en pendentif ou en tatouage.

Géographie de la persécution

Les chrétiens risquent leur vie partout dans le pays, en particulier dans les régions où sont présents des groupes islamistes telles Sirte (État Islamique), Tripoli (Lybia Dawn), Benghazi… Les migrants chrétiens arrêtés finissent dans les camps de détention surpeuplés près de Tripoli, d’autres tombent entre les mains de trafiquants.

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans ibadis et soufis et tous ceux qui n’adhèrent pas sans réserve à l’islam sunnite.