En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Ouganda drapeau web
Dirigeant
Président Yoweri Museveni
Population
48,7 millions
Nombre de Chrétiens
41,4 millions
Religion principale
Christianisme
Gouvernement
République
Taux de persécution
violence
11,7
vie ecclésiale
9,1
vie civile
6,7
vie sociale
7,4
vie familiale
4,6
vie privée
8,1
Ouganda

En Ouganda, dans les régions – surtout l’Est – où les musulmans sont majoritaires, la persécution sévit fortement, en particulier à l’égard des chrétiens issus de l’islam.

Le président Museveni est arrivé au pouvoir en 1986 après un coup d’État en Ouganda. Il a été réélu en janvier 2021 pour un 6e mandat après des élections contestées, dans un climat de défiance, d’atteinte aux libertés fondamentales et de forte censure des communications, notamment internet. Le prétexte de la pandémie de Covid-19 a été utilisé pour resserrer les restrictions face aux oppositions.

SITUATION DES CHRÉTIENS

Bien qu’à majorité chrétienne, l’Ouganda est membre de l’Organisation de la coopération islamique. Le président Museveni a souvent réduit au silence les responsables chrétiens qui osaient dénoncer les injustices. La région est très instable et, surtout dans l’Est du pays, les chrétiens subissent de violentes attaques du groupe ADF-Nalu composé d’extrémistes extrémistes.

Dans l’Est à majorité musulmane, le prosélytisme musulman est mené tambour battant par le mouvement fondamentaliste taglibh. Cette radicalisation stimule la persécution à l’encontre des chrétiens, aussi encouragée par les imams et les scheiks dans leurs prêches. Les églises qui expriment publiquement leur foi chrétienne et les chrétiens issus d’arrière-plan musulman sont particulièrement ciblés.

La persécution de la part des extrémistes islamiques est très violente: des églises sont attaquées, voire détruites; des chrétiens sont agressés, parfois à mort, par leurs proches et des dirigeants de leurs communautés. Ainsi, en 2020, une femme a été gravement brûlée par son père pour être devenue chrétienne. Un pasteur et un membre de son église ont été noyés pour avoir évangélisé des musulmans.

TAUX DE PERSÉCUTION PAR DOMAINE

Dans l’Est et dans les localités à majorité musulmane, beaucoup de chrétiens sont harcelés, licenciés, discriminés administrativement, voire agressés, parfois à mort, à cause de leur conversion. Des parents sont séparés de leurs enfants pendant des mois, voire des années. Dans ces régions, les églises sont surveillées, car soupçonnées de dévoyer des musulmans.

GÉOGRAPHIE DE LA PERSÉCUTION

Elle se concentre dans l’Est du pays et dans les localités à majorité musulmane, comme Mbale et aussi Kampala, la capitale. Elle est alors très forte, souvent violente, et tout particulièrement à l’égard des chrétiens d’arrière-plan musulman.

HISTOIRE DE L’ÉGLISE DANS LE PAYS

Pays enclavé au cœur de l’Afrique, l’Ouganda a vu arriver les premiers chrétiens très tard: les protestants en 1877, les catholiques deux ans plus tard. D’autres dénominations sont arrivées dans les années 1930 et suivantes. Les chrétiens ont connu des vagues de persécutions meurtrières en 1885-86 et sous Idi Amin Dada dans les années 1970.

AUTRES GROUPES RELIGIEUX PERSÉCUTÉS

Tous les groupes religieux présents, s’ils s’opposent à l’État.