En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Turkmenistan
Dirigeant
Président Gurbanguly Berdimuhamedow
Population
5,9 millions
Nombre de Chrétiens
70 500
Religion principale
Islam
Gouvernement
Etat à parti unique
Taux de persécution
violence
1,9
vie ecclésiale
15,7
vie civile
13,3
vie sociale
13,8
vie familiale
11,2
vie privée
14,5
Turkménistan

Les chrétiens qui appartiennent à des dénominations non reconnues par le gouvernement s'exposent à des peines de prison et à des amendes. 

Au Turkménistan, le président Berdymukhamedov, qui se fait appeler « le protecteur », concentre tous les pouvoirs. Aucune opposition n’est permise. L’État contrôle étroitement tous les aspects de la vie des citoyens. Il n’y a pas de liberté religieuse. L’État est fortement influencé par l’athéisme et entend tenir les religions sous contrôle, même l’islam, alors que la population est à 95 % musulmane.

Situation des chrétiens

Les chrétiens sont principalement issus des églises historiques et surtout de l’Église orthodoxe. On compte aussi 16 000 chrétiens issus d’églises non traditionnelles comme les évangéliques et 1 000 chrétiens d’arrière-plan musulman.

Les services religieux sont surveillés, même ceux des églises historiques. La publication et l’importation de littérature chrétienne sont fortement limitées. Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont les plus touchés, persécutés par l’État, leur famille, leur entourage et la communauté. Les églises qui ne sont pas enregistrées officiellement auprès du pouvoir font l’objet de descentes de police, de menaces, d’arrestations et d’amendes.

Les missionnaires nestoriens ont introduit le christianisme au Turkménistan au IVe siècle. Au VIIIe siècle, l’islam est arrivé, chassant les chrétiens. Ils sont revenus au XIXe siècle dans le cadre des campagnes militaires russes. Le christianisme s’est renforcé pendant la Seconde Guerre mondiale avec l’arrivée de populations déportées de Russie. C’est avec l’indépendance du pays dans les années 1990, qu’est née une Église turkmène composée d’autochtones.

Taux de persécution par domaine

Rien ne change dans la « Corée du Nord d’Asie Centrale » : les chrétiens continuent de souffrir de l’intense contrôle du pouvoir autoritaire, de leur vie privée à leur vie ecclésiale. Les églises orthodoxes et apostoliques arméniennes sont surveillées. Fréquenter d’autres églises, non enregistrées, c’est risquer descentes de police, menaces, arrestations et amendes.

Géographie de la persécution

La pression exercée par les autorités s’étend sur l’ensemble du territoire. En revanche, l’attitude de la famille, des amis et de la communauté à l’encontre d’un converti tend à être plus hostile en zone rurale que dans les villes.

Autres groupes religieux persécutés

Musulmans, témoins de Jéhovah, juifs, bahaïs.