Vietnam

Le pouvoir communiste contrôle les chrétiens par tous les moyens et les dernières lois adoptées limitent considérablement la liberté religieuse.

Contexte

Vietnam_2014_0310104580

Le gouvernement vietnamien persécute les chrétiens, de l’échelon national au niveau local, par un arsenal législatif dont la dernière loi restrictive est entrée en vigueur au 1er janvier 2018. Le Vietnam reste un pays communiste, mais l’ouverture à l’économie de marché modifie les mentalités. Par réaction, les autorités répriment les défenseurs des Droits de l’Homme et les chrétiens.

C’est dans les régions rurales et montagneuses du Nord et du Centre que les chrétiens sont le plus persécutés. La plupart d’entre eux appartiennent à des minorités ethniques (les Hmongs notamment) et subissent non seulement la pression des autorités, mais aussi celle des chefs locaux qui les considèrent comme des traîtres envers leur culture traditionnelle et leur identité. Ces communautés chrétiennes connaissent une pression intense, et font face à toutes les formes de persécution : harcèlement, discrimination, exclusion sociale, attaques violentes, destruction de biens… Certains chrétiens fuient au Cambodge, mais ils risquent l’extradition vers le Vietnam, lourde de conséquences.

Situation des chrétiens

La communauté catholique, qui comprend la majorité des chrétiens vietnamiens, bénéficie d’un certain espace de liberté. Cependant, tout catholique actif dans la vie publique (environnement, politique, blog…) fait l’objet d’une surveillance systématique (voir aussi dossier zoom sur les pays bouddhistes p. 42).

Exemples de persécution

23 juin 2017 - Peter Pham Minh Hoang, un blogger catholique, a été arrêté pour « atteinte à la sécurité nationale » puis expulsé vers la France le 25 juin après avoir été déchu de sa nationalité. Il n’a pas été autorisé à revoir sa famille restée sur place.

7 juin 2017 - Nguyen Cong Chinh et sa famille ont été expulsés le 28 juillet vers les États-Unis après avoir effectué 6 ans de détention. Ce pasteur avait été inculpé en 2011 pour « subversion envers la solidarité nationale » en raison de ses activités en faveur des chrétiens issus des ethnies vivant dans les montagnes au Centre du pays.

Avril 2017 - Dans le Nord-Ouest du pays, les autorités ont saisi la ferme de Luam, un chrétien de 30 ans, et l’ont obligé à reconstruire un autel traditionnel. Comme il refusait d’obéir, il a été sévèrement frappé et chassé de son village.