En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Flag of indonesia
Dirigeant
Président Joko Widodo
Population
272,2 millions
Nombre de Chrétiens
33,2 millions
Religion principale
Islam
Gouvernement
République
Taux de persécution
violence
7,8
vie ecclésiale
9,3
vie civile
10,7
vie sociale
12,4
vie familiale
11,4
vie privée
11,5
Indonésie

Dès qu’une communauté chrétienne exprime le message de l’Évangile en dehors de ses murs, elle est prise pour cible. 

L’Indonésie est un pays démocratique et la presse y est libre, mais depuis quelques années l’islam modéré perd du terrain et la société se radicalise. Les minorités religieuses ont subi de violentes attaques ces dernières années. Joko Widodo, reconduit au poste de président en avril 2019, a récemment dénoncé publiquement les difficultés rencontrées par les minorités religieuses qui veulent ouvrir un lieu de culte.

Situation des chrétiens

Il existe plus de 300 dénominations chrétiennes dans le pays. Les principales dénominations représentées sont l’Église catholique romaine, l’Église réformée et l’Église luthérienne.

C’est à Java occidental ou Aceh, que la situation est la plus difficile car les islamistes radicaux y sont très actifs. Dès qu’une communauté chrétienne exprime le message de l’Évangile en dehors de ses murs, elle est prise pour cible. Les églises non traditionnelles ont du mal à obtenir la permission de construire de nouveaux bâtiments. La situation continue de se dégrader à mesure que la société se radicalise.

De nombreux chrétiens d’arrière-plan musulman sont persécutés par leur famille. La persécution se manifeste surtout par l’isolement, la violence verbale et l’expulsion du domicile familial. Seul un petit pourcentage de convertis doit faire face à la violence physique.

Les enfants de chrétiens sont souvent victimes d’ostracisme et de violence verbale. Dans certaines régions, les familles musulmanes interdisent régulièrement à leurs enfants de jouer avec des amis chrétiens. On les appelle des infidèles et ils sont parfois ridiculisés par les enseignants qui les font asseoir au dernier rang de la salle de classe.

Taux de persécution par domaine

De nombreux signaux alertent sur l’évolution de la situation en Indonésie: accentuation de la pression sur les convertis d’arrière-plan musulman (notamment dans la vie sociale et privée), meurtre d’un pasteur, églises fermées suite aux réactions violentes de groupes extrémistes dans leur voisinage.

Géographie de la persécution

La situation des chrétiens varie sensiblement d’une région à l’autre de cet archipel qui s’étend sur près de 5.000 km. La persécution est plus intense à Java Occidental ou Aceh car les islamistes y sont en position de force et influencent la société et la politique. D’autres secteurs ou îles, comme Bali, sont dominés par l’hindouisme ou des religions animistes.

Histoire de l'Église dans le pays

Les marchands portugais ont introduit le catholicisme en Indonésie en 1511. En 1605, les Néerlandais ont chassé les Portugais et les catholiques, et ont imposé le protestantisme pour les 300 années suivantes. Au XXe siècle, le christianisme s’est fortement développé.

Autres groupes religieux persécutés

Gafatar, ahmadis, chiites, bahaïs.

Faits de persécutions

Une église d'Indonésie dénonce les discriminations envers les chrétiens
Mardi 27 Octobre 2020

Une église protestante indonésienne dont le bâtiment a été détruit en 2015 dénonce les discriminations dont elle est victime.

Indonésie: libération d'Ahok, l'ex-gouverneur chrétien de Jakarta
Jeudi 24 Janvier 2019

24 janvier 2019 - Ahok, l’ancien gouverneur de Jakarta en Indonésie est libéré après avoir passé 2 ans en prison pour blasphème.

Une politicienne chrétienne accusée de blasphème en Indonésie
Vendredi 30 Novembre 2018

Vendredi 16 novembre 2018 - Grace Natalie, âgée de 36 ans, est une chrétienne engagée en politique. Elle a été accusée de blasphème par une organisation musulmane conservatrice pour avoir critiqué les lois religieuses