En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Flag of iraq
Dirigeant
Président Barham Salih
Population
41,5 millions
Nombre de Chrétiens
175 000
Religion principale
Islam
Gouvernement
République fédérale
Taux de persécution
violence
11,5
vie ecclésiale
13,8
vie civile
14,8
vie sociale
14,2
vie familiale
14,6
vie privée
13,6
Irak

Beaucoup de chrétiens irakiens se remettent à peine des violences qu'ils ont subies de la part de Daech au Nord de l'Irak.

Après des années de violence, une paix fragile règne actuellement en Irak. Le pays reste cependant en proie à l’instabilité et chaque manifestation qui dégénère en violence est l’occasion de s’en prendre aux chrétiens. Les chrétiens des églises historiques comme les Arméniens, les Chaldéens et les Assyriens sont discriminés. Les chrétiens d’arrière-plan musulman gardent leur foi secrète.

Situation des chrétiens

Dans un pays régi par la charia, les chrétiens sont tous victimes de discrimination, d’intolérance ou de violence, que ce soit de la part de l’État, des groupes islamistes ou de la société. Dans le Centre et le Sud du pays, ils s’abstiennent de porter tout symbole religieux de peur d’être harcelés aux points de contrôle, à l’université, sur leur lieu de travail ou dans les bâtiments administratifs. S’ils parlent de leur foi à des musulmans, ils risquent d’être accusés de blasphème, inculpés et condamnés. Les églises évangéliques, baptistes et pentecôtistes de la région de Bagdad et de Bassora subissent la violence des groupes islamistes radicaux et des milices chiites.

Les chrétiens d’arrière-plan musulman gardent leur foi secrète à cause de la pression et des menaces exercées par leur famille proche et élargie, les chefs de clan et la société dans son ensemble.

Au Kurdistan, où la situation est moins tendue, les chrétiens sont victimes des frappes menées par l’armée turque.

Taux de persécution par domaine

L’Irak remonte dans l’Index en raison de l’augmentation des faits violents de persécution: plus d’églises fermées, plus de chrétiens kidnappés ou détenus en raison de leur foi. À cela s’ajoutent l’expropriation de 117 familles chrétiennes dans la vallée de Nahla et plus de 200 chrétiens déplacés par l’intervention turque à Zakho.

Recommandations politiques

Portes Ouvertes appelle à ce que les engagements bilatéraux et multilatéraux pour l’aide humanitaire et de développement en Irak intègrent en toute transparence les acteurs confessionnels locaux, pour un impact adapté et local, avec un objectif de 5% minimum d’ici 2022.

Histoire de l'Église dans le pays

Le christianisme est présent en Irak dès les tout premiers temps de l’Église. Au début du XXe siècle, la communauté chrétienne représentait 30% de la population mais par la suite, ils ont été nombreux à quitter le pays à cause des persécutions et des guerres.

Autres groupes religieux persécutés

Yézidis, kakaï, sabéens-mandéens, bahaïs.