En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. Voir notre utilisation des cookies. En savoir plus
Retour à la carte Retour à la liste
Flag of the central african republic
Dirigeant
Président Faustin-Archange Touadéra
Population
5,09 millions
Nombre de Chrétiens
3,7 millions
Religion principale
Christianisme/Islam
Gouvernement
de transition
Taux de persécution
violence
16,1
vie ecclésiale
8,8
vie civile
8,9
vie sociale
10,1
vie familiale
8,1
vie privée
9,0
République centrafricaine

Dans la crise actuelle que traverse la Centrafrique, ce sont les chrétiens, quelle que soit leur dénomination, qui sont les plus vulnérables.

Contexte

La récente guerre civile a coûté la vie à des milliers de personnes, a provoqué le déplacement de centaines de milliers de Centrafricains et a causé de très sévères destructions. Alors que les militants de l’ex-Séléka ont été repoussés dans bien des régions, des poches de résistance subsistent.

À Bangui, un groupe croissant d’extrémistes islamiques contrôle le quartier appelé PK5, dans lequel ils font régner la terreur. Dans le Nord-Est du pays à majorité musulmane, les chrétiens ont dû quitter les villages et n’ont plus accès aux cultures. D’importants groupes de chrétiens réfugiés dans des camps vivent dans le plus grand dénuement. Les élections présidentielles du 1er mars 2016 ont porté au pouvoir un chrétien, M. Taoudéra, ancien Premier ministre avant la crise de 2013. Si l’on observe des avancées dans le domaine de la sécurité, le pays est dans une situation toujours très instable et la paix très fragile.

Situation des chrétiens

La cohésion du pays, qui reposait en grande partie sur l’Église, est fragilisée. Les chrétiens représentent 74 % de la population (15 % de musulmans et 5 % d’animistes).

Dans certaines régions, les chrétiens font face à des barrages administratifs dès qu’il s’agit d’officialiser des naissances, des mariages ou des décès. Des chrétiens ont été remerciés de leur fonction dans certaines instances locales, au profit de musulmans.

Les chrétiens d’origine non traditionnelle (baptistes, évangéliques, pentecôtistes) de même que les églises historiques sont visés par les attaques d’ex-Séléka.

Faits de persécutions

2 prêtres et 40 réfugiés assassinés en Centrafrique
Mardi 27 Novembre 2018

Jeudi 15 novembre 2018 - 40 personnes déplacées et 2 prêtres ont trouvé la mort dans l'assaut de la cathédrale d'Alindao et du camp de réfugiés de l’évêché, dans le Sud-Est de la Centrafrique.