Colombie

En Colombie, les chrétiens, qui offrent une alternative à la violence et à la corruption, sont pris pour cible.

Contexte

colombieLa Colombie est un État de droit démocratique moderne où la liberté religieuse est garantie. Cependant, de grandes régions du pays sont encore sous le contrôle d’organisations criminelles, de cartels de la drogue, de révolutionnaires et de groupes paramilitaires, lesquels agissent en toute impunité. Malgré les négociations menées à Cuba entre les FARCS et le gouvernement colombien, la violence reste un problème structurel pour le pays.

En Colombie, la plupart des révolutionnaires se réclament du communisme, mais la persécution est moins le fait de cette idéologie que d’une véritable corruption organisée à laquelle les chrétiens s’opposent.

Les groupes paramilitaires révolutionnaires et contre-révolutionnaires ont des liens très étroits avec le crime organisé. Ils évoluent dans un contexte d’impunité, de corruption, d’anarchie, de guerre entre trafiquants et de violence structurelle. Dans un tel contexte, les chrétiens sont vulnérables. Leur présence constitue une menace à l’hégémonie des organisations criminelles.

Les chrétiens subissent des fortes pressions au niveau local (dans les territoires indigènes aussi bien que dans ceux contrôlés par les organisations criminelles) et par le nombre élevé d’agressions violentes contre les chrétiens.

Sources de persécution

En Colombie, les chrétiens souffrent principalement de la corruption organisée et des rivalités ethniques. Tous les chrétiens sont des victimes potentielles de la corruption menée par les organisations criminelles, même si les chrétiens les plus actifs socialement et ceux qui occupent des postes à responsabilité que ce soit au niveau local ou national sont les plus touchés.

Dans les zones tribales, les chefs traditionnels considèrent que ceux qui se sont convertis au christianisme constituent une menace à leur pouvoir et aux traditions indigènes ancestrales. On les accuse de mettre en péril la culture et les traditions indigènes. Les chrétiens indigènes des zones rurales des territoires autonomes comme les départements du Cauca, de Cordoba et de Putumayo se heurtent à l’hostilité de la population. Ils n’ont plus accès aux services de base, ils ne participent plus non plus aux prises de décision, ils risquent aussi d’être torturés ou obligés d’aller vivre ailleurs.

Les territoires indigènes en Colombie sont protégés par une loi nationale qui leur octroie une certaine autonomie. En conséquence, les forces de sécurité gouvernementales (police et armée) ne sont pas autorisées à entrer dans ces territoires. Les territoires indigènes sont administrés par des organisations indigènes, mais elles sont si faibles qu'elles sont régulièrement infiltrées par la guérilla. En l’absence de réel gouvernement, et de l'application du droit, ces territoires sont devenus un refuge pour le trafic de stupéfiants de la guérilla. Cette situation contribue à la persécution des chrétiens.

Informations sur les chrétiens

  • Plus de 80% de la population se dit chrétienne (75% catholique, 10% protestante évangélique).
  • On estime que 800 000 chrétiens sont directement persécutés en raison de leur croyance.