« Enfin, mon père nous a été rendu… », a écrit la fille de Slimane Bouhafs sur Facebook durant les fêtes de Pâques. Il a pu rejoindre sa famille le dimanche 1er avril 2018.

Slimane, 51 ans, a été arrêté le 31 juillet 2016 pour « insulte envers l’islam et son prophète » après un post sur Facebook. Condamné à 5 ans de prison, sa peine avait été réduite à 3 ans en septembre 2016 et à nouveau le 4 juillet 2017, à la faveur d’une grâce présidentielle. Slimane avait entamé une grève de la faim malgré une santé déjà précaire. En raison de sa foi, il avait été agressé à plusieurs reprises par ses codétenus. 

A noter que l’arrestation de Slimane Bouhaf a pu être motivée en raison de ses activités militantes au sein du MAK (mouvement souverainiste Kabyle). Les militants du MAK sont régulièrement harcelés et même arrêtés.

Importance du soutien fraternel

« Je suis rempli de joie d’être réuni à ma famille, qui a énormément souffert » a témoigné Slimane Bouhafs au journal algérien El-Watan. Il ajoute : « J’ai subi une terrible injustice, [...] si j’ai pu tenir c’est grâce aux lettres de soutien qui me sont parvenues du monde entier ». La libération de Slimane Bouhafs est une grande joie pour les communautés chrétiennes algérienne et internationale qui se sont mobilisées dans la prière avec persévérance et foi.